Tuesday, 1 December 2009

Les petits nippons à la maternelle - Nippon kids in kindergarten

Tous les vendredis matin, j'ai le plaisir de me rendre à la maternelle.

Malgré une faible population, on trouve à Misasa quatre maternelles. La plus grande, à l'entrée de la ville, compte une centaine d'enfants. La plus petite n'en compte qu'une dizaine, à l'autre extrémité de la ville.

Depuis quatre mois bientôt, je me rends donc chaque semaine dans une maternelle différente. Un peu dans le même scénario des visites d'écoles primaires, pas bien rassurée ni sûre de moi, je me demandais ce que j'allais bien pouvoir leur faire faire aux petits nippons. En réalité, j'attends le vendredi avec impatience, et pas seulement parce que le week end commence (oui à midi!) mais surtout parce que je vais avoir la chance de voir tous mes petits amis.

Ils ont tous entre 2 et 6 ans et je suis pour eux, comment dire, une copine tout spécialement venu de France en avion pour jouer avec eux un vendredi par mois. Chaise musicale, poisson pêcheur, le loup... nos principales activités consistent à jouer ensemble tout simplement. Vendredi 27 novembre je me suis enfin décidée à prendre mon appareil photo avec moi pour vous montrer à quoi ressemble la vie à la maternelle.















A savoir :

- Il y existe deux types de maternelles au Japon : les "hoikuen" et les "yôchien".
Les "hoikuen" sont des maternelles qui se focalisent sur le développement de l'enfant au sein d'une communauté, de la société. On n'y enseigne pas à lire ou à écrire mais comment bien grandir et vivre la vie quotidienne dans les règles et le respect de chacun. De 0 à 6 ans.
Les "Yôchien" se rapprochent des maternelles françaises. A côté des régles de vie, l'enfant commence l'apprentissage de l'écriture et de la lecture.
Les maternelles de Misasa sont toutes des "hoikuen".

- Les enfants portent des chapeaux de couleurs différentes selon leurs âges/classes, qu'ils mettent pour sortir, même dans la cour. A partir de 3 ans.

- Le repas est fourni mais chaque enfant doit emmener sa boîte repas contenant du riz. Il faut tout manger, et si on laisse quelques grains de riz collés au fond du bol, les petits se gênent pas pour faire la remarque.




Although the population of Misasa is quiet low, there are four kindergartens in the town. The biggest one is located at the entrance of the town, with more than hundred children. The smallest one has less than twenty children and is 15 minutes away by car from the center of Misasa.

For four months now, I’m going every week to a different kindergarten. Just like the primary schools visits, first I wasn’t very confident or enthusiastic about it, and wondered what was going to happen between me and those Japanese kids. In fact every week, I’m looking forward to being on Friday, waiting impatiently to wake up and go to work, not just because the weekend starts (yes at noon!) but mostly because I'll have the chance to meet all my little friends.

They are all between 2 and 6 years and I am for them, how to say… a special girlfriend who comes by plane from France to play with them once a month on friday. Musical chairs, Fish and fishers, catch… Our main activities consist of just playing together. Finally on Friday, November 27th I decided to take my camera with me to show you what life is like in Misasa’s kindergarten.


Good to know :

- There are two types of preschool in Japan: "hoikuen" and "yôchien”.
"hoikuen" are kindergartens which focus on the child development within a community and the society. There is no reading or writing teaching. Similar to nursery. From 0 to 6 years old.
"Yôchien" are proper kindergartens. Besides learning everyday life’s rules, children also start to learn writing and reading.
Misasa’s kindergarten are all "hoikuen”. From 3 years old.


- Children wear hats of different colors according to their ages / classes, that they wear to go out.

- The meal is provided but each child must bring his rice lunch box. They have to eat all the food, and if we leave a few grains of rice stuck at the bottom of the bowl, children will not hesitate to make the remark.

No comments:

Post a Comment